Kherson en fête

Réalisée au pochoir, cette gymnaste en équilibre sur des gravas a été peinte par l’artiste Banksy sur un mur de la ville ukrainienne Borodianka.


Vendredi 11 novembre 2022

Zelensky : « Kherson est à nous » !
Week-end de liesse à Kherson.
La reprise de cette ville est un symbole. Les scènes de joie sont émouvantes.
Zelensky : « C’est le début de la fin de la guerre »

Ce n’est pas un hasard si les russes ont plié bagage.

La reprise du contrôle de Kherson
(4500 Km2 sur la rive droite du Dniepr) est une nouvelle performance militaire des ukrainiens. Une victoire extraordinaire.
L’armée ukrainienne inférieure en nombre, exploite au mieux le Renseignement et les livraisons d’armes occidentales.
Les soldats ukrainiens  ont brisé les lignes logistiques de l’armée russe et l’ont obligée à reculer.

Les craintes initiales d’un piège russe destiné à attirer les troupes ukrainiennes dans un combat urbain très meurtrier ne se sont pas concrétisées.
L’armée russe après s’être retranchée sur la rive Sud du fleuve Dniepr a dynamité le pont Antonovsky.
Illustrant ainsi l’expression : « couper les ponts ».

D’un point de vue militaire, le nouveau général russe Sourovikine -à la réputation sulfureuse, a pris une sage décision en retirant les troupes qui occupaient Kherson depuis huit mois.

Le 30 septembre Poutine proclamait Kherson « russe pour toujours ».
Il est impensable que le président russe ne réagisse pas à cet immense revers militaire et politique.
Se retirer pour mieux se battre.

Je tremble en pensant à la riposte de l’armée russe.
Il ne faut surtout pas sous-estimer la Russie.

Les avancées ukrainiennes sur le terrain soulignent la nécessité impérieuse de poursuivre le soutien décisif des États occidentaux.

 

 

source : le journal Le Monde

La guerre en Ukraine se poursuit

La jungle – 1943
Tableau de Wifredo Lam,
Conservé au MoMA à New-York

 

Les soldats ukrainiens formés par les occidentaux et très motivés répondent à l’occupant par des opérations militaires d’une extrême intelligence.

L’attaque du port de Sébastopol est un fait de guerre exceptionnel.

Les russes déconcertés ripostent par la vengeance sur l’habitant.
Moscou attaque la population civile en prenant pour cibles l’eau et l’électricité.
Quatre millions d’Ukrainiens sont affectés par les coupures d’électricité, informe Zelensky.  Poutine a pour objectif de faire vivre un enfer aux ukrainiens.

En larguant une pluie de missiles sur l’Ukraine, Poutine pratique une guerre psychologique et s’enfonce dans le crime de guerre.

Nous avons compris que les russes ne réfléchissaient pas comme nous.
Pour les russes le « Grand Satan » c’est l’Occident.
Leur obsession est de désataniser l’Ukraine.
Françoise Thom (historienne et soviétologue française) l’exprime clairement :
« Chaque mouvement vers le dialogue est considéré comme un signe de faiblesse de la part de Poutine ».

Sources : magazines d’informations LCI

Les trois sorcières – 1783 Füssli

Les trois sorcières de Füssli (1741-1825)

Après 1783
Huile sur toile

Conservée dans la Collection de la Compagnie Royale de Shakespeare
Stratford-upon-Avon

Un tableau gothique à fond !

Un tableau démoniaque où le fort contraste du clair-obscur donne des frissons.
Un tableau qui oscille entre  rêve et  fantastique.

La composition en frise des trois figures encapuchonnées, présentées de profil, avec un doigt dans la bouche -comme une langue jaillissante et des mains crochues, glace le sang.
L’ensemble crée une surenchère de signes qui amplifient le fantastique et le surréalisme, mettant en valeur le côté démoniaque du tableau.

Füssli est un peintre polyglotte et très cultivé.
Il s’inspire de la littérature et de la tragédie.  Homère, Shakespeare, Dante, John Milton, James Macpherson, Walter Scott, Edmund Spenser, James Thomson, Christoph Martin Wieland, William Cowper ou Friedrich de la Motte Fouqué, alimentent son iconographie.
À Rome, pendant huit ans (1770 à 1778),  il étudie les œuvres de Michel-Ange, du  Titien, du Caravage et des maniéristes. Il s’approprie la peinture ancienne dont il casse les codes.
Il a le goût du clair-obscur et des raccourcis.
Ses tableaux font écho aux œuvres de Goya, de Botticelli, de Bosch, de Rubens, de Rembrandt, de Raphaël, de Gainsborough pour ne citer qu’eux.

C’est est un peintre de l’imaginaire.
Un peintre 
excentrique, un peintre génial à la personnalité déroutante.
Son univers est étrange et effrayant.
Son style est fait d’ambivalence et de paradoxe.
Son œuvre où se côtoient le merveilleux et le fantastique, le sublime et le grotesque est saisissante.

Füssli a inspiré le cinéma :
Psychose (1960) d’Alfred Hitchcock,
L’Exorciste 
(1973) de William Friedkin,
La marquise d’O (1978) d’Éric Rohmer, Gothic (1986) de Ken Russel et l’Antichrist(2009) de Lars von Trier.

Carton de l’exposition en cours au musée jacquemart-André à Paris :
Les trois sorcières de la tragédie Macbeth apparaissent à plusieurs reprises dans l’œuvre de Füssli.
Créatures hybrides et androgynes, elles symbolisent ici le surnaturel et la part énigmatique de son œuvre.
Émergeant d’une obscurité profonde, leurs visages sont disgracieux et inquiétants…
Cette peinture a été largement reprise sous forme de gravures.

« Les rêves sont l’une des régions les moins explorées de l’art »
Füssli, Aphorisme 231  

Des nouvelles du Front

Femmes armées de faucilles -1938
huile sur toile de Joan Miró
Conservée dans une collection privée

Holà là ! il faut s’accrocher pour suivre !
Les russes grignotaient le terrain ukrainien petits bouts après petits bouts.
Les ukrainiens reprennent leur territoire village après village.
Des dizaines de villages ont été libérés cette semaine dans l’Est et le Sud.

Volodymyr Zelensky revendique des avancées rapides et puissantes de l’armée ukrainienne.
Zelensky : « Ce n’est qu’une question de temps avant que nous expulsion l’occupant russe de nos terre ».

Ces soldats ukrainiens forcent le respect.
Ils sont courageux et téméraires.
Ils apprennent vite et exploitent au mieux les armes modernes que l’occident leur fournit.
En plus ils sont malins.
A Lyman, c’est en partie par la ruse qu’ils ont reconquis leur territoire.
Le 1er octobre, les ukrainiens ont posté des photos supposées les montrer en position tout autour de la ville.
C’était un leurre, les russes ont vu les photos et cru qu’ils étaient encerclés ! ils se sont enfuis par la seule route envisageable, où les ukrainiens les attendaient, embusqués…

Kiev revendique des avancées militaires dans la région de Lougansk.

Après avoir reconquis Kharkiv les ukrainiens  ciblent la ville -clé de Kherson.
Les russes vont résister.
Ils évacuent vers la Russie les civils de Kherson.
Les russes ont peur que les ukrainiens restés à Kherson aident les soldats ukrainiens au moment de l’offensive imminente.

Alors bien sûr, derrière la réussite de cette contre-offensive, il y a le soutien omniprésent des États-Unis et de l’Europe.

L’armée russe est totalement humiliée.
Les soldats russes sont livrés à eux-mêmes.

Soyons prudents, la guerre est loin d’être finie.

Poutine va laisser passer la rigueur de l’hiver qui interdira tout combat et en profitera pour reformer une grande armée.
Que se passera-t-il au Printemps ?

Vladimir Poutine signe des décrets :
La Russie s’est appropriée la centrale nucléaire de Zaporijia
Il nomme formellement à la tête des 4 régions annexées des dirigeants prorusses.

Les ukrainiens n’envisagent pas de négocier avec Poutine.

Cette guerre a déjà tué 50 000 civils ukrainiens.

Sources  : journaux d’informations LCI

24 août 2022

Détail du dragon de l’apocalypse -abbaye de Saint Amand, IXe ap. J.C.
Collection de Valenciennes, bibliothèque municipale 

24 août 2022
Cette date est un double anniversaire pour l’Ukraine :

Le 24 août 1991 l’Ukraine proclamait son indépendance

Le 24 février 2022 la Russie envahissait l’Ukraine

Voilà six mois que l’invasion russe applique la stratégie de la barbarie.
Six mois d’une guerre sanglante pour les ukrainiens
Six mois d’une guerre de communication.

Le président Zelensky soutient ses troupes d’une main de fer :
« Nous ne lâcherons rien. Nous nous battrons jusqu’au bout »


La menace nucléaire plane sur l’Europe.

Kiev et Moscou s’accusent à nouveau mutuellement de bombarder la centrale nucléaire de Zaporijia.

Samedi 27 août à 12 :33
« L’infrastructure de la centrale a été endommagée, et il existe des risques de fuite d’hydrogène et de pulvérisation de substances radioactives » a alerté l’agence sur Telegram.

L’AIEA, l’agence internationale de l’énergie atomique,  a formé une équipe en vue d’une mission à la centrale de Zaporijia.
Les experts sont en attente…
Poutine, avec ce chantage nucléaire, joue avec nos peurs.

Source : le journal Le Monde

Un point sur la guerre en Ukraine

 

Man Seated at Table. 1960
René Magritte


Les deux tiers des régions de l’Est et du Sud avec la capitale Kiev ont fait partie de l’ancien empire russe pendant plus de trois siècles.

La raison la plus évidente de cette guerre est le projet de Poutine d’un retour de la grande Russie.

Cette entrée en guerre résulte de longs mois de tensions entre les deux pays, la Russie n’acceptant pas le rapprochement de l’Ukraine avec les démocraties occidentales et encore moins son désir d’adhérer à l’OTAN, un point inacceptable pour Vladimir Poutine qui y voit une menace pour ses frontières.

Le maître du Kremlin veut rétablir une zone de protection autour de son pays et cela passe par une zone d’influence sur les pays de l’ex-URSS.

Vladimir Poutine a pris le prétexte de protéger Donetsk et Lougansk, où les gens parlent russe en majorité, et non ukrainien, pour lancer l’invasion de toute l’Ukrainele 24 février 2022.

La prise de Lyssytchansk permet à Moscou de progresser dans sa conquête de l’intégralité du Donbass.

Le bassin du Donbass a de considérables richesses houillères, un immense gisement de fer et un célèbre gisement de manganèse.

Cette région industrielle de l’est de l’Ukraine largement russophone est contrôlée en partie par les séparatistes prorusses depuis 2014.

Après plus de trois mois de conflit, Kiev a perdu le contrôle de la province de Louhansk, l’une des deux régions du Donbass.

Le Donbass est en partie sous le contrôle de Moscou et, il est vraisemblable que les ukrainiens envisage un jour ou l’autre de récupérer ce territoire.
« Les Ukrainiens ne peuvent pas céder car s’ils font des concessions territoriales, ils vont aiguiser l’appétit des Russes. » R. Girard.

Moscou se trompe en s’en prenant au Donbass, car si la population est russophone, elle se sent avant tout ukrainienne.

Nous avons nos responsabilités d’européens dans ce conflit.

Nous aurions dû être clairs et mettre un véto absolu à l’adhésion de la Géorgie et de l’Ukraine dans l’OTAN – au sommet de l’OTAN à Bucarest en avril 2018. Comme l’écrit Renaud Girard : « il aurait fallu dire que la Géorgie et l’Ukraine donnent sur la mer noire et non pas sur l’océan Atlantique comme le stipule la lettre A de OTAN ».

Sources : le journal Le Monde et la magazine Conflit –n°40, l’article de Renaud Girard.

C’est la guerre totale dans le Donbass

Orage sur la mer -1824-28  John Constable
Huile sur papier marouflé sur toile
Collection de l’Académie Royale des Arts à Londres

 

Le Donbass est la cible de frappes intenses.
C’est l’horreur au quotidien depuis plus d’un mois.

L’armée ukrainienne à le moral en berne.
Les russes pilonnent sans discontinuer.

Sievierodonetsk est la bataille clef du Donbass
L’offensive des russes s’accélère.
La Russie a l’avantage en matière d’artillerie, de blindés et d’hommes.

Le ministre ukrainien de la défense annonce 100 soldats tués et 500 blessés chaque jour.

L’armée ukrainienne se retire de la ville de Sievierodonetsk.
Le projet est de « consolider leurs forces sur des positions où elles peuvent mieux se défendre ».

L’Ukraine nous demande des armes pour renverser les russes.
Kiev a besoin d’une aide occidentale « constante ».

Pendant ce temps la résistance s’organise dans les zones occupées en Ukraine,
La guérilla est le cauchemar des russes.

« La population locale continue à opposer une résistance totale » écrivait l’état-major ukrainien.

« Les autorités ukrainiennes ont mis en ligne un site pour coordonner l’action de résistance, qui donne des instructions pour commettre des sabotages, contourner la censure russe et publie des informations sur les actions menées contre l’occupant russe ».

Sources : Le journal LCI et Le Monde