L’Annoncition -vers 1503 Dessin et peinture – Raphaël


Ce dessin est conservé au musée du Louvre. Il est visible en ce moment dans le cadre de l’exposition « Naples à Paris ».

Carton de l’exposition :
Plume et encre brune, lavis brun/beige, pierre noire, stylet, règle et compas, sur deux feuilles de papier fragmentaires assemblées. Piqué pour le report.

Carton pour un panneau de la prédelle d’un retable peint vers 1503 par Raphaël pour Maddalena degli Oddi et Alessandra (Leandra) degli Oddi et destiné à une chapelle de l’église San Francesco dei Conventuali à Pérouse (Vatican, Pinacoteca vaticana).

La peinture du panneau est  conservée à Rome à la pinacothèque vaticane.

Portrait du pape Paul III, tête nue -1543 Titien

Cette huile sur toile, conservée au musée Capodimonte est accrochée au Musée du Louvre en ce moment dans le cadre de l’exposition « Naples à Paris »

Carton de l’expo :
Paul III, âgé de plus de 75 ans, est immortalisé par Titien, tête nue en signe d’humilité, dans un magnifique camaïeu de rouge et blanc qui chatoie dans la lumière. Sa main droite porte l’anneau pontifical et est posée sur une bourse, rappelant le devoir de charité mais aussi son pouvoir pour l’attribution des bénéfices ecclésiastiques.

Deux fauteuils avec vue de Paris 1812-1814

Deux fauteuils en bois sculpté, peints et partiellement dorés, velours peints.

Carton de l’exposition « Naples à Paris » en ce moment au musée du Louvre :
Atelier napolitain / Manufacture Vauchelet à Paris 

Ces deux fauteuils font partie d’une série de sièges de parade commandée par la reine Caroline Murat. Les vues du palais de l’Elysée, ancienne résidence des Murat à Paris, et du palais des Tuileries, avec le pavillon de Flore et l’arc du Carrousel, sont un hommage inattendu aux échanges artistiques entre Naples et Paris et aux correspondances entre les palais du Louvre et de Capodimonte.

La Madone de Vérone -Donatello vers 1450-60

Vierge à l’Enfant dite Madone de Vérone 

Le réalisme des mimiques de l’enfant accroche le regard

Donatello a réalisé cette sculpture en papier mâché polychrome

Cette œuvre est conservée dans la Collection Grimaldi Fava
Elle est actuellement accrochée au musée Jacquemart-André dans le cadre de l’exposition « Giovanni Bellini -Influences croisées »

Running Horse – 1942 Xu Beihong

 

 

Art contemporain chinois

Pour le plaisir, un cheval de Xu Beihong (1895-1953) :

Running Horse-1942
Exposé à Pékin dans le quartier de Dashanzi 798

L’espace 798 est un centre d’exposition au style architectural unique, il est situé dans les anciens bâtiments d’une usine militaire désaffectée nommée par le numéro d’usine qui la désignait auparavant 798.
C’est un lieu symbolique de la culture pékinoise.

Saint Sébastien – vers 1431-1506 Mantegna

Cette tempera sur bois est l’ultime tableau de Mantegna

Ce tableau de grand format, est remarquable parce qu’il diffère de l’iconographie habituelle du saint Sébastien.
D’une part le saint est piqué de flèches comme un hérisson, d’autre part il est représenté dans une niche, aucun paysage ne vient détourner la concentration du regardeur.

Mantegna cristallise notre attention sur la douleur.

Carton de l’exposition :
Ultime chef d’œuvre de Mantegna, cette monumentale composition se trouvait dans son atelier à sa mort.
Le peintre y propose une méditation sur la vie humaine et ses souffrances qui ne sont que passagères.
Au visage douloureux du saint criblé de flèches répond la bougie qui s’éteint, entourée de la devise :
« Rien n’est permanent, si ce n’est le divin. Le reste est fumée. »

Ce tableau absolument captivant est exposé en ce moment au musée de la Marine à Paris.

Une sélection magnifique de chef d’œuvres de la Renaissance à Venise en provenance du palais vénitien, Ca’d’Oro, actuellement en restauration partielle, est présentée au musée de la Marine.

Une centaine de pièces réunies par le baron Giorgio Franchetti ont fait le voyage jusqu’à Paris.

C’est un évènement, c’est la première fois que ce saint Sébastien sort d’Italie.
Profitez !

 

Ci

Ci-dessus, le Saint Sébastien dans son palais vénitien le Ca’ d’Oro.

A Shir-Dora-Nadezhda Kashina 1928

Cette toile est conservée dans le musée NouKous,  musée d’art de l’état  de la république autonome de l’Ouzbékistan, le Karalpakstan.

Le Karalpakstan fut une région très prospère de l’Ouzbékistan jusque dans les années 1960. Elle est aujourd’hui complètement sinistrée, victime de l’assèchement  de la mer d’Aral.

La toile est à Paris en ce moment, accrochée à l’institut du Monde Arabe, dans le cadre de l’exposition
Sur les routes de Samarcande -merveille de soie et d’or